Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Q1. Qu’est-ce qu’un poisson de sport?

R. Sont désignés poissons de sport le saumon de l’Atlantique anadrome, la ouananiche, l’omble de fontaine (moucheté), la truite brune, le touladi, la truite arc-en-ciel, l’omble chevalier et l’achigan à petite bouche.

(Définie juridiquement en vertu du Règlement de pêche des provinces maritimes.)
  

Q2. Qu’est-ce qu’une ligne de pêche?

R. Une ligne de pêche est tenue à la main ou surveillée de près, et comporte au plus trois hameçons qui ne peuvent avoir plus de trois pointes chacun.
  

Q3. Qu’est-ce qu’une ligne fixe?

R. Une ligne fixe ne sert que durant la saison de pêche hivernale. Les lignes fixes doivent être surveillées de près et visibles par le pêcheur en tout temps. Chaque ligne fixe ne peut comporter qu’un hameçon à pointe unique.

Q4. En quoi consistent les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick?

R. Deux fois par année, les Néo-Brunswickois sont invités à aller pêcher, que ce soit sous la glace ou non. Le permis n’est pas exigé des résidents ou des non-résidents lors des Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick, en hiver ou non, sauf si le pêcheur souhaite conserver des ouananiches (d’une longueur à la fourche mesurant entre 48 et 63 cm).

Les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick se tiennent habituellement durant la première fin de semaine de juin complète et pendant la saison de pêche sous la glace, se déroulent durant la longue fin de semaine du jour de la Famille, et seulement dans les plans d’eau où la pêche sous la glace est ouverte.

Pour connaître les dates, consulter le livret de pêche – Sommaire des règlements ou le site Web sur les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie.

NOTA : Les limites de prise, les fermetures et autres restrictions restent en vigueur pendant les Journées de la pêche sportive au Nouveau‑Brunswick. L’accès aux eaux privées, aux eaux de la Couronne réservées et aux concessions à bail de la Couronne est interdit sans les permis requis et l’autorisation du propriétaire. Les personnes dont les privilèges de pêche ont été révoqués ne sont autorisées à pêcher nulle part dans la province, et ce, même pendant les Journées de la pêche sportive au Nouveau‑Brunswick.
  

Q5. Quelles espèces de poissons vivent au Nouveau-Brunswick et où les trouve-t-on?

R. Il y a plus de 50 espèces de poisson au Nouveau-Brunswick. Une liste de ces espèces et leur distribution au Nouveau-Brunswick sont affichées sur la page Pêche du site du Ministère, sous la rubrique Général. Il est possible d’obtenir des données sur certaines espèces en cliquant sur le lien Espèces (feuillets d’information).

Pour consulter une liste plus exhaustive et des illustrations de chaque espèce, accéder à la page sur les espèces de poissons des eaux intérieures du Nouveau-Brunswick (en anglais seulement) de l’Université du Nouveau-Brunswick/l’Institut canadien des rivières.

Vous pouvez aussi vérifier auprès de votre club de chasse et de pêche local ou d’un vendeur d’articles ou d’attirails de pêche.
   

Q6. Dans ma région, où sont les bons endroits pour pêcher?

R. Pour savoir où aller pêcher, il est préférable de s’informer auprès des associations de pêche locales ou des groupes sur les médias sociaux.
  

Q7. Où peut-on pêcher sous la glace?

R. Consulter le Sommaire des règlements relatifs à la pêche sous la glace.
   

Q8. Où peut-on trouver de l’information pour planifier une excursion de pêche.

R. Pour se renseigner en vue d’une excursion de pêche, consulter la page Web chasse et pêche du ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture.
  

Q9. Comment trouve-t-on un guide ou un pourvoyeur?

R. Au bas de la page intitulée Pêche, repérer la rubrique Guides et extravacances du jour. Il y a aussi une liste des guides dans le Répertoire des guides de chasse et de pêche. Le ministère du Tourisme dispose aussi d’une liste de pourvoiries.
   

Q10. Puis-je pêcher la nuit?

R. Oui, vous pouvez pêcher la nuit, dans les eaux de marée; toutefois, vous ne pouvez pas, dans des secteurs précis, pêcher de poissons de sport ou certains poissons non considérés comme poissons de sport, comme le bar rayé. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec Pêches et Océans Canada (Pêches récréatives dans la région du Golfe ou Pêches récréatives dans la région des Maritimes).

Vous pouvez pêcher dans les eaux intérieures, durant la période d’ouverture de la pêche, en commençant deux heures avant le lever du soleil et se terminant deux heures après le coucher du soleil.

Durant la saison de pêche sous la glace, vous pouvez commencer à pêcher 30 minutes avant le lever du soleil et terminer 30 minutes après le coucher du soleil.
   

Q11. Faut-il un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée?

R. Il n’est pas nécessaire d’avoir un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée, sauf si vous voulez conserver une ouananiche mesurant (à la fourche) entre 48 cm et 63 cm de long.
   

Q12. Que peut-on utiliser comme appât?

R. Les appâts prescrits varient selon le plan d’eau :

  • Dans les eaux intérieures du Nouveau-Brunswick, on ne peut pas utiliser de poisson vivant comme appât. On peut se servir de poissons morts, mais dans la mesure où ce ne sont pas des achigans, des barbottes brunes, des crapets-soleils, des perchaudes, d’autres poissons à rayons épineux, des brochets maillés, des cyprins dorés et d’autres types de carpes.
  • Dans les eaux de marée du Nouveau-Brunswick, on peut utiliser des poissons vivants comme appâts, dans la mesure où ils ont été prélevés dans les eaux de la province. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.
  • Dans les eaux établissant la frontière avec le Maine, il est permis d’utiliser comme appât un poisson vivant s’il a été pris dans le plan d’eau où se déroule la pêche. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.
      

Q13. Quelle est la saison pour…

R. Les saisons de pêche varient selon l’emplacement et l’espèce. Consulter le livret de pêche – Sommaire des règlements (disponible en copie papier auprès des vendeurs autorisés, des Centres de services de Service Nouveau-Brunswick (SNB) et de tous les bureaux du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie, et choisir la zone de pêche récréative (ZPR) qui vous intéresse. De plus, vous pouvez consulter la carte WEB des règlements de pêche ou la carte mobile des règlements de pêche (qui se trouve sous Cartes interactives à partir de la page Pêche).
   

Q14. J’ai trouvé un poisson arborant une étiquette. Que dois-je faire?

R. Quand un poisson est étiqueté, cela signifie généralement qu’il est visé par un projet de recherche. Si l’étiquette est apposée sur un saumon de l’Atlantique ou un bar rayé et qu’elle appartient au ministère des Pêches et des Océans (MPO), il faut retirer l’étiquette et l’envoyer, en prenant soin d’écrire la date de la prise, à l’adresse apparaissant au verso de l’étiquette :

Direction des sciences
Ministère des Pêches et des Océans (MPO)
C. P. 5030
Moncton (Nouveau-Brunswick)
E1C 9B6

Vous pouvez aussi transmettre l’information et une photo de l’étiquette par courriel à Fishtag@dfo-mpo.gc.ca.

N’oubliez pas de fournir vos coordonnées : nom, adresse et numéro de téléphone et courriel.

Les pêcheurs qui retournent des étiquettes prélevées sur un saumon de l’Atlantique pourront participer au tirage mis de l’avant par l’Organisation pour la Conservation du Saumon de l’Atlantique Nord pour encourager le retour des étiquettes. Un grand prix d’une valeur de 2 500 $ US ainsi qu’un prix de 1 500 $ US sont décernés chaque année en Amérique du Nord.

Pour ce qui est des autres espèces de poissons, il faut vérifier les coordonnées ou les directives figurant sur l’étiquette. Si aucune information ne figure sur l’étiquette et que la loi permet de récolter le poisson, la décision de garder ou non le poisson revient au pêcheur. Vous pouvez aussi fournir la date, les détails et l’endroit de la capture, ainsi qu’une photo si possible, au ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie.
   

Q15. J’ai attrapé un poisson qui me semble étrange. Qu’est-ce que j’en fais?

R. S’il est permis de récolter le poisson, n’hésitez pas à le conserver, idéalement sur la glace, et veuillez communiquer dès que possible avec le bureau du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie le plus près. Sinon, photographiez-le.

Parmi les maladies et les problèmes les plus fréquents, mentionnons la furonculose (anglais seulement), la saprolégniose (anglais seulement) ou de petits parasites communément appelés « taches noires » (anglais seulement) [voir aussi le dépliant en anglais de la Nouvelle-Écosse sur la tache noire) et « vers jaunâtres ».
  

Q16. Où peut-on obtenir de l’information sur les écrevisses au Nouveau-Brunswick?

R. Selon l’information que vous cherchez, voici quelques liens : Banque de données des espèces et situations ou le lien menant vers les écrevisses exotiques, sous l’onglet Espèces aquatiques envahissantes. Par ailleurs, vous pouvez communiquer avec le Musée du Nouveau-Brunswick, car, depuis de nombreuses années, le personnel du Musée se documente sur les diverses espèces d’écrevisses du Nouveau-Brunswick et recueille des données sur ces animaux et leur emplacement dans la province.
 

Q17. Y a-t-il au Nouveau-Brunswick un programme Adoptez un cours d’eau?

R. Il n’existe actuellement aucun programme provincial Adoptez un cours d’eau; cependant, vous pouvez vérifier auprès de l’organisme responsable du bassin versant de votre région.

Q18. Où peut-on acheter un permis de pêche à la ligne pour résident ou non-résident?

R. On peut acheter des permis de pêche à la ligne pour résident ou non-résident :

Q19. Combien coûte un permis de pêche à la ligne?

R. Voir la liste des taux des différentes catégories de permis de pêche à la ligne.
   

Q20. Les jeunes de moins de 16 ans doivent-ils obtenir un permis de pêche à la ligne?

R. Dans le cas de toutes les espèces de poissons, sauf le saumon de l’Atlantique :

Les jeunes de moins de 16 ans n’ont pas besoin de se procurer un permis de pêche à la ligne et ils ont leur propre limite de prises quotidienne et de possession dans la mesure où ce sont des espèces dont la pêche est permise, y compris les ouananiches mesurant entre 35 cm et 48 cm.

Saumon de l’Atlantique :

Les jeunes de moins de 16 ans peuvent pêcher le saumon de l’Atlantique s’ils sont accompagnés d’un titulaire de permis de pêche au saumon valide; toutefois, le titulaire du permis doit inclure dans sa propre limite quotidienne de remise à l’eau les saumons atlantiques pêchés par le jeune.

Les pêcheurs à la ligne résidents âgés de 10 et 15 ans doivent acheter un permis de pêche au saumon de l’Atlantique s’ils veulent avoir leur propre limite quotidienne de remise à l’eau de saumons de l’Atlantique vivants ou leur propre limite de prises de ouananiches mesurant entre 48 cm et 63 cm (longueur à la fourche). NOTA : La limite de taille minimale de la ouananiche est de 35 cm; toutefois, il faut apposer une étiquette de saumon de l’Atlantique à toute ouananiche dont la longueur est de 48 à 63 cm si le pêcheur veut la conserver. Il faut remettre à l’eau les poissons mesurant plus de 63 cm.

Eaux de la Couronne réservées :

Pour en savoir plus sur les exigences relatives à la pêche par les jeunes dans les eaux de la Couronne réservées, consulter la rubrique Eaux de la Couronne réservées.
   

Q21. Faut-il un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée?

R. Il n’est pas nécessaire d’avoir un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée, sauf si vous voulez conserver une ouananiche mesurant (à la fourche) entre 48 cm et 63 cm de long.
 

Q22. En quoi consistent les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick?

R. Deux fois par année, les Néo-Brunswickois sont invités à aller pêcher, que ce soit sous la glace ou non. Le permis n’est pas exigé des résidents ou des non-résidents lors des Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick, en hiver ou non, sauf si le pêcheur souhaite conserver des ouananiches (d’une longueur à la fourche mesurant entre 48 et 63 cm).

Les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick se tiennent habituellement durant la première fin de semaine de juin complète  et pendant la saison de pêche sous la glace, se déroulent durant la longue fin de semaine du jour de la Famille, et seulement dans les plans d’eau où la pêche sous la glace est ouverte.

Pour connaître les dates, consulter le livret de pêche – Sommaire des règlements ou le site Web sur les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie.
 

NOTA : Les limites de prise, les fermetures et autres restrictions restent en vigueur pendant les Journées de la pêche sportive au Nouveau‑Brunswick. L’accès aux eaux privées, aux eaux de la Couronne réservées et aux concessions à bail de la Couronne est interdit sans les permis requis et l’autorisation du propriétaire. Les personnes dont les privilèges de pêche ont été révoqués ne sont autorisées à pêcher nulle part dans la province, et ce, même pendant les Journées de la pêche sportive au Nouveau‑Brunswick.
    

La Loi sur les pêches, le Règlement de pêche des provinces maritimes et le Règlement de pêche (dispositions générales) sont tous des documents ayant trait à la réglementation de la pêche à la ligne. Consultez-les!

Vous pouvez également ouvrir la Carte WEB des règlements de pêche ou la Carte mobile des règlements de pêche du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie (qui se trouve sous la rubrique Cartes interactives à partir de la page Pêche).
   

Q23. Puis-je pêcher la nuit?

R. Oui, vous pouvez pêcher la nuit, dans les eaux de marée; toutefois, vous ne pouvez pas, dans des secteurs précis, pêcher de poissons de sport ou certains poissons non considérés comme poissons de sport, comme le bar rayé. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec Pêches et Océans Canada (Pêches récréatives dans la région du Golfe ou Pêches récréatives dans la région des Maritimes).

Vous pouvez pêcher dans les eaux intérieures, durant la période d’ouverture de la pêche, en commençant deux heures avant le lever du soleil et se terminant deux heures après le coucher du soleil.

Durant la saison de pêche sous la glace, vous pouvez commencer à pêcher 30 minutes avant le lever du soleil et terminer 30 minutes après le coucher du soleil.

Q24. Faut-il un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée?

R. Il n’est pas nécessaire d’avoir un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée, sauf si vous voulez conserver une ouananiche mesurant (à la fourche) entre 48 cm et 63 cm de long.
   

Q25. Que peut-on utiliser comme appât?

R. Les appâts prescrits varient selon le plan d’eau :

  • Dans les eaux intérieures du Nouveau-Brunswick, on ne peut pas utiliser de poisson vivant comme appât. On peut se servir de poissons morts, mais dans la mesure où ce ne sont pas des achigans, des barbottes brunes, des crapets-soleils, des perchaudes, d’autres poissons à rayons épineux, des brochets maillés, des cyprins dorés et d’autres types de carpes.
  • Dans les eaux de marée du Nouveau-Brunswick, on peut utiliser des poissons vivants comme appâts, dans la mesure où ils ont été prélevés dans les eaux de la province. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.
  • Dans les eaux établissant la frontière avec le Maine, il est permis d’utiliser comme appât un poisson vivant s’il a été pris dans le plan d’eau où se déroule la pêche. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.

Q26. Quelle est la saison pour…

R. Les saisons de pêche varient selon l’emplacement et l’espèce. Consulter le livret de pêche – Sommaire des règlements(disponible en copie papier auprès des vendeurs autorisés, des Centres de services de Service Nouveau-Brunswick (SNB) et de tous les bureaux du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie, et choisir la zone de pêche récréative (ZPR) qui vous intéresse. De plus, vous pouvez consulter la carte WEB des règlements de pêche ou la carte mobile des règlements de pêche (qui se trouve sous Cartes interactives à partir de la page Pêche)

Q27. Comment se tient-on au courant des règlements relatifs à la pêche?

R. On peut connaître les changements apportés au règlement en cours de saison en consultant le Registre d’ordonnances du ministère fédéral des Pêches et des Océans pour chacune des régions du Golfe ou des Maritimes. Autres pages Web utiles : Pêches récréatives dans la région du Golfe et Pêches récréatives dans la région des Maritimes.

Vous pouvez également ouvrir la Carte WEB des règlements de pêche ou la Carte mobile des règlements de pêche (sous la rubrique Cartes interactives à partir de la page Pêche). Précisons qu’il peut y avoir un délai entre la délivrance de l’avis du MPO et la mise à jour de la carte Web, dépendamment de la journée.
  

Q28. J’ai une question précise concernant l’application de la loi.

R. Toute question précise concernant l’application de la loi doit être posée à un agent de conservation œuvrant auprès du ministère provincial de la Sécurité publique ou à un agent de conservation et de protection au service du ministère fédéral des Pêches et des Océans : régions du Golfe ou des Maritimes.
  

Q29. Quels sont les règlements concernant la pêche hauturière ou la pêche côtière?

R. La pêche en mer est réglementée par le ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO). Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec la région du MPO appropriée : Région du Golfe (eaux du golfe du Saint-Laurent) ou Maritimes (eaux de la baie de Fundy).
   

Q30. Quels sont les règlements concernant la récolte de mollusques et de crustacés (palourdes et moules)?

R. La récolte de mollusques et de crustacés est réglementée par le ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO). Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec la région du MPO appropriée : Région du Golfe (eaux du golfe du Saint-Laurent) ou Maritimes (eaux de la baie de Fundy), ou consulter la carte pour la cueillette des mollusques.

Q31. Quels lacs ont été ensemencés?

R. Pour obtenir une liste des plans d’eau ensemencés par le Ministère, consulter la rubrique Eaux ensemencées, sur la page Pêche :

Q32. Je veux construire ou ensemencer un étang de pisciculture privé. Quels sont les règlements?

R. Il importe de communiquer avec le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux afin de déterminer s’il faut obtenir un permis de modification d’un cours d’eau ou d’une terre humide avant de construire et d’exploiter un étang.

Avant d’ensemencer un étang artificiel, il faut s’informer auprès du ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches (MAAP) et vérifier si un permis d’aquaculture est requis. Le MAAP est responsable de délivrer les permis et d’appliquer les lois et règlements concernant les étangs de piscicultures privés et commerciaux, et devrait être en mesure de fournir de bons conseils juridiques aux personnes désirant ensemencer, acheter ou vendre des poissons. Si l’étang est un plan d’eau naturel qui se trouve dans une propriété privée, il n’est généralement pas nécessaire d’obtenir un permis d’aquaculture.

Avant d’empoissonner un étang, il faut obtenir un permis pour les introductions et les transferts auprès du ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO). Composer le 506-752-9109 ou envoyer un courriel à NBITC.XMAR@dfo-mpo.gc.ca pour obtenir de l’information et les formulaires de demande.
  

Q33. Où puis-je acheter le poisson pour ensemencer mon étang?

R. Communiquer avec le ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches (MAAP) pour savoir où se procurer le poisson afin d’ensemencer un étang assujetti à un permis. Le MAAP est responsable de délivrer les permis et d’appliquer les lois et règlements encadrant les étangs de pisciculture privés et commerciaux, et devrait pouvoir fournir une liste de tous les fournisseurs de la province dûment autorisés en ce sens.

Q34. En quoi consistent les eaux de la Couronne réservées?

R. La pêche à la ligne dans les eaux de la Couronne réservées du Nouveau-Brunswick est un système à accès limité, au sein duquel les occasions de pêcher dans les frayères à saumon et dans les eaux où on retrouve l’omble de fontaine sont attribuées sur la base d’une ligne par jour. Il existe trois types d’eaux de la Couronne réservées : pêche ordinaire, la pêche à la journée et la pêche avec remise à l’eau. Pour obtenir de plus amples renseignements, consulter la rubrique Eaux de la Couronne, sur la page Pêche du Ministère.
  

Q35. Où peut-on obtenir les cartes des eaux de la Couronne réservées?

R. L’information sur les eaux de la Couronne réservées se trouve sous la rubrique Eaux de la Couronne, sur la page Pêche. Pour voir les cartes des eaux de la Couronne, il faut accéder à la page Cours d’eau de la Couronne.
   

Q36. Quels sont les règlements encadrant le remplacement d’un membre d’un groupe de pêche dans les eaux de la Couronne réservées?

R. L’information sur les eaux de la Couronne réservées se trouve sous la rubrique Eaux de la Couronne, sur la page Pêche. Pour obtenir des précisions sur le remplacement, consulter le document Remplacement de membres d’un groupe de pêche.
   

Q37. Où peut-on obtenir les statistiques pour la pêche dans les eaux de la Couronne réservées?

R. L’information sur les eaux de la Couronne réservées se trouve sous la rubrique Eaux de la Couronne, sur la page Pêche. Pour obtenir des précisions sur les statistiques, consulter la page Captures et efforts.
  

Q38. Quels règlements encadrent la pêche par les jeunes dans les eaux de la Couronne réservées?

R. Les jeunes de moins de 16 ans peuvent participer à des activités de pêche dans les eaux de la Couronne réservées sans être obligés de détenir un permis ou de faire partie d’un groupe de pêcheurs.

Dans le cas d’une personne de moins de 16 ans qui pêche dans des eaux de la Couronne réservées sans faire partie d’un groupe de pêcheurs :

  • Cette jeune personne doit être accompagnée d’un titulaire de permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées (et tous deux doivent se voir ou s’entendre sans l’aide de dispositifs artificiels, exception faite des lunettes sur ordonnance et des appareils auditifs).
  • Cette jeune personne et le titulaire de permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées ne peuvent pas pêcher en même temps.
  • Les prises de la jeune personne doivent être incluses dans la limite de pêche avec remise à l’eau du titulaire de permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées.
  • L’adulte titulaire d’un permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées a l’obligation légale de s’assurer que la jeune personne respecte toute la réglementation.
  • Dans le cas d’une personne de moins de 16 ans qui pêche dans des eaux de la Couronne réservées comme membre d’un groupe de pêcheurs :
  • La jeune personne doit être titulaire du permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées requis dans la section de pêche où elle se trouve.
  • Dans les sections de pêche au saumon de l’Atlantique :

– Si la jeune personne est âgée de 10 à 15 ans et qu’elle est titulaire d’un permis de pêche au saumon de catégorie 8 ou 17, elle peut pêcher seule et peut avoir sa propre limite de pêche avec remise à l’eau des prises;

– Si elle n’est pas titulaire du permis de pêche au saumon requis dans la section où elle se trouve, elle doit être accompagnée d’un titulaire de permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées (et tous deux doivent se voir ou s’entendre sans l’aide de dispositifs artificiels, exception faite des lunettes sur ordonnance et des appareils auditifs) et ses prises doivent être incluses dans la limite de prises avec remise à l’eau de l’autre membre du groupe. Cela inclut également tous les jeunes de moins de 10 ans qui ne sont pas autorisés à prendre un permis de pêche au saumon.

  • Dans les sections de pêche à l’omble de fontaine dans les eaux de la Couronne réservées :

– Les jeunes de moins de 16 ans ne sont pas tenus d’être titulaires d’un permis de pêche de catégorie 7, 8, 9,10, 16 ou 17, mais ils doivent être titulaires d’un permis de pêche dans les eaux de la Couronne réservées.
   

Q39. Quelles dates sont à retenir pour ce qui est de la pêche dans les eaux de la Couronne réservées?

R. Voici quelques dates importantes ayant trait à la pêche dans les eaux de la Couronne réservées pour 2019 :

4 févrierth

Période d’inscription au tirage de permis de pêche ordinaire dans les eaux de la Couronne réservées

1er mars

La Direction du poisson et de la faune doit avoir reçu les formulaires de Demande de permis de pêche dans les eaux réservées de la Couronne à la pêche ordinaire au plus tard à 16 h 30.

25 mars

Pour connaître les résultats des tirages pour la pêche ordinaire dans les eaux réservées de la Couronne, cliquer ici.

18 avril

Les participants au tirage dont le nom a été choisi pour la pêche ordinaire dans les eaux réservées de la Couronne doivent avoir payé à la Direction du poisson et de la faune les frais rattachés à leur section au plus tard à 16 h 30.

6 mai

La liste des sections d’eaux de la Couronne réservées disponibles pour la pêche ordinaire qui n’auront pas été attribuées ou pour lesquelles le paiement n’aura pas été reçu sera accessible ici.

13 mai

La période de réservation pour les sections non réclamées débute à 8 h 30 et se poursuit pendant deux semaines consécutives. Pour consulter la liste des sections disponibles, cliquer ici.

Du 10 juin
au 15 septembre

Saison de pêche dans les eaux de la Couronne réservées à la pêche ordinaire.

Du 27 mai
au 9 septembre

Réservation des sections d’eaux de la Couronne réservées disponibles pour la pêche à la journée avec remise à l’eau.

Du 1er juin
au 15 septembre

Saison de pêche à la journée avec remise à l’eau dans les eaux de la Couronne réservées.

3 juin

La période de réservation débute à 8 h 30 et se poursuit jusqu’à la fin de la saison de pêche ordinaire dans les eaux réservées de la Couronne. Pour consulter la liste des sections disponibles, cliquer ici.

La conservation et la gestion du saumon de l’Atlantique, y compris les saisons, les limites de prises, les fermetures, etc. relèvent du ministère fédéral des Pêches et des Océans. Le ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie délivre les permis de pêche et toutes les étiquettes disponibles.
   

Q40. Où peut-on trouver de l’information sur la migration anadrome des saumons ou sur les barrières de dénombrement du saumon?

R. Pour obtenir de l’information sur la migration anadrome du saumon de l’Atlantique ou sur les barrières de dénombrement, consulter le site Web du ministère fédéral des Pêches et des Océans Dénombrement des saumons de l’Atlantique dans les rivières.
   

Q41. Où trouve-t-on de l’information sur les fermetures durant la saison de pêche quand le niveau d’eau est faible ou quand la température de l’eau est trop élevée?

R. Le ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO) gère la fermeture des rivières durant la saison de pêche. Les fermetures (et les réouvertures) sont affichées ici. Habituellement, les fermetures et réouvertures sont affichées sur la carte WEB des règlements de pêche (sous la rubrique Cartes interactives à partir de la page Pêche) du ministère provincial du Ressources naturelles et Développement de l’énergie (il se peut, toutefois, qu’il y ait un délai entre la délivrance de l’avis du MPO et la mise à jour de la carte Web, dépendamment de la journée).
   

Q42. Où peut-on s’adresser pour savoir si des zones sont fermées en cours de saison?

R. Pour savoir si une fermeture est survenue en cours de saison, consulter le site Web du ministère fédéral des Pêches et des Océans (Pêches récréatives) avant de partir à la pêche! La carte WEB des règlements de pêche (sous la rubrique Cartes interactives à partir de la page Pêche) du ministère provincial du Développement de l’énergie et des ressources pourrait aussi être utile. Habituellement, cette application affichera aussi les fermetures et les réouvertures (il peut toutefois y avoir un délai entre la délivrance de l’avis du MPO et la mise à jour de la carte Web, dépendamment de la journée).
  

Q43. J’ai trouvé une étiquette sur un saumon de l’Atlantique que j’ai pêché.

R. Si vous pêchez un saumon de l’Atlantique muni d’une étiquette du MPO, veuillez enlever celle-ci et la faire parvenir, accompagnée de la date et du lieu de la capture, à l’adresse qui figure à son dos :

Direction des sciences,
Ministère des Pêches et des Océans :
CP 5030,
Moncton NB  E1C 9B6

Vous pouvez également faire parvenir l’information et une photo de l’étiquette par courriel à etiquettepoisson@dfo-mpo.gc.ca. Assurez-vous de joindre à cet envoi vos nom, adresse et numéro de téléphone ou courriel afin que l’on puisse communiquer avec vous et vous envoyer de l’information sur votre poisson. Le nom des pêcheurs qui retournent une étiquette sera inscrit à un tirage de l’Organisation pour la conservation du saumon de l’Atlantique Nord. Un grand prix d’une valeur de 2 500 $ US est décerné chaque année, ainsi qu’un prix de 1 500 $ US en Amérique du Nord.

Q44. Mon poisson est couvert de taches noires ressemblant à du poivre ou il est plein de vers ou de kystes jaunes. Est-ce que je peux le manger sans crainte?

R. Oui, on peut habituellement manger ces poissons sans crainte, dans la mesure où ils sont bien cuits. Ce sont de petits parasites (trématodes) communément appelés « taches noires » (anglais seulement) et « vers jaunâtres » . Ces organismes se retrouvent sur de nombreuses espèces de poissons dans les eaux du Nouveau-Brunswick et ailleurs (voir le dépliant en anglais de la Nouvelle-Écosse sur la tache noire). La présence de ces parasites ne pose pas de problème pour la santé humaine.
    

Q45. Peut-on manger les poissons pêchés au Nouveau-Brunswick sans crainte? Y a-t-il des avis de consommation?

R. Un seul avis de la santé publique a été publié récemment au Nouveau-Brunswick au sujet des poissons d’eau douce, et il concerne la contamination au mercure. Des directives ont été élaborées relativement à la consommation de l’omble de fontaine (moucheté), du touladi, de la ouananiche, de l’achigan à petite bouche, de la perchaude, du brosme (lotte), du brochet, du bar rayé et du poisson-chat, est exclu le saumon de l’Atlantique. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Santé Canada ou consulter les avis au public/alertes du Nouveau-Brunswick.

Les questions et préoccupations concernant la quantité et la qualité de l’eau doivent être transmises au ministère provincial de l’Environnement et des Gouvernements locaux ou au ministère fédéral de l’Environnement et du Changement climatique.
  

Q46. Où peut-on obtenir de l’information sur les niveaux d’eau?

R. Consulter les pages Web suivantes pour obtenir de l’information sur les niveaux d’eau : Environnement et Gouvernements locaux ou Environnement et Changement climatique Canada.
   

Q47. Où peut-on obtenir de l’information sur les algues bleu-vert ou sur la prolifération d’algues ou de cyanobactéries ou en signaler la présence ?

R. Pour signaler la prolifération d’algues, communiquer avec le ministère provincial de l’Environnement et des Gouvernements locaux. Pour connaître les coordonnées du bureau régional le plus près, cliquer sur l’onglet Bureaux.

Pour obtenir des renseignements sur la prolifération d’algues ou sur d’autres avis liés à la santé publique, consulter les pages Web du ministère de la Santé sur les algues bleues ou encore les Avis de Santé publique.
   

Q48. Mon lac ou mon étang est plein de végétaux. Est-ce que je peux faire quoi que ce soit?

R. Pour obtenir des renseignements sur la présence de végétaux dans un plan d’eau, communiquer avec le ministère provincial de l’Environnement et des Gouvernements locaux. Pour connaître les coordonnées du bureau régional le plus près, cliquer sur l’onglet Bureaux.
  

Q49. Quels sont les règlements encadrant les travaux à effectuer à proximité d’un plan d’eau? Doit-on obtenir un permis?

R. Les activités se déroulant à moins de 30 mètres d’un plan d’eau ou d’un milieu humide nécessitent généralement un permis. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux afin de déterminer s’il faut demander un permis autorisant la modification d’un cours d’eau et de terres humides.

Q50. Comment signaler une mortalité de poissons?

R. Pour signaler une mortalité de poissons, composer le 1-800-565-1633, poste 2, et accéder au système d’information de la Garde côtière canadienne accessible 24 heures sur 24 qui répertorie les pollutions accidentelles sur terre, dans les airs, dans les lacs et les rivières. Environnement Canada répond à ces appels.

Q51. Où peut-on se renseigner sur les espèces aquatiques envahissantes ou signaler la présence de telles espèces?

R. Pour obtenir des renseignements sur les espèces aquatiques envahissantes ou pour signaler la présence de telles espèces, communiquer avec le ministère fédéral des Pêches et des Océans. De plus, vous pouvez consulter la page Web www.nbinvasives.ca ou coordinator@nbinvasives.ca.
  

Q52. Où peut-on se renseigner sur les espèces envahissantes d’eau douce ou signaler la présence de telles espèces?

R. Pour obtenir des renseignements sur certaines espèces envahissantes d’eau douce, cliquer sur les liens apparaissant sous l’onglet Espèces aquatiques envahissantes ou consulter la page Web www.nbinvasives.ca  Pour signaler la présence d’une espèce envahissante, vous pouvez communiquer avec le conseil des espèces envahissantes du Nouveau-Brunswick ou envoyer un courriel à : coordinator@nbinvasives.ca.
     

Q53. Que dois-je faire si j’attrape un poisson exotique (qui ne devrait pas se trouver dans ce plan d’eau)?

R. Si vous attrapez un spécimen d’une espèce envahissante, veuillez le conserver, idéalement sur la glace, et communiquer dès que possible avec le bureau du ministère du Développement de l’énergie et des ressources le plus près.

 

Sous la rubrique Cartes interactives à partir de la page Pêche, vous pouvez ouvrir :

Carte interactive sur les eaux ensemencées

Carte WEB des règlements de pêche

Carte mobile des règlements de pêche


Q54. Où peut-on obtenir la carte de profondeur d’un lac donné?

R. Les cartes de profondeur de divers lacs sont disponibles à partir de la page Pêche sous les rubriques suivantes.

  • Général : consulter, à partir de la page Profondeurs de lacs, la liste des lacs pour lesquels il existe des cartes de profondeur (en format PDF);
  • Cartes interactives : consulter, à partir de la page Profondeurs de lacs, les cartes interactives (application ESRI).
       

Q55. Existe-t-il une carte illustrant les eaux publiques, les eaux privées et les étangs de pisciculture?

R. Il n’existe pas de cartes arrêtées faisant la distinction entre les eaux publiques et privées, quoique certaines cartes de rivière arborent le nom d’étangs et de certains propriétaires. Consulter les Cartes de rivière – eaux publiques de la Couronne et étangs sous la rubrique Général à partir de la page Pêche du Ministère. On peut se procurer ces cartes auprès du bureau de la Section des services publics du Ministère par la poste, par télécopieur ou en se présentant sur place, au coût de 5,25 $ par carte de rivière. De plus, l’Atlantic Salmon Museum a publié le Guide de pêche sportive et d’écotourisme riverain. On peut aussi se procurer ce document auprès du bureau de la Section des services publics du Ministère au coût de 29,95 $.
   

Q56. Où peut-on obtenir les cartes des eaux de la Couronne réservées?

R. L’information sur les eaux de la Couronne réservées se trouve sous la rubrique Eaux de la Couronne, sur la page Pêche. Pour voir les cartes des eaux de la Couronne, il faut accéder à la page Cours d’eau de la Couronne.

Q57. Comment peut-on déterminer si une propriété est assujettie à des droits de pêche riverains?

R. Pour connaître les droits riverains en vigueur, il faut étudier les concessions de terre d’origine. Le site Web de Service Nouveau-Brunswick renferme certaines informations, et la Direction des terres de la Couronne du Ministère peut fournir d’autres renseignements sur demande. Les mésententes avec les propriétaires privés se règlent, en dernier ressort, au moyen d’une procédure civile (intrusion).
  

Q58. Existe-t-il une carte illustrant les eaux publiques, les eaux privées et les étangs de pisciculture?

R. Il n’existe pas de cartes arrêtées faisant la distinction entre les eaux publiques et privées, quoique certaines cartes de rivière arborent le nom d’étangs et de certains propriétaires. Consulter les Cartes de rivière – eaux publiques de la Couronne et étangs sous la rubrique Général à partir de la page Pêche du Ministère. On peut se procurer ces cartes auprès du bureau de la Section des services publics du Ministère par la poste, par télécopieur ou en se présentant sur place, au coût de 5,25 $ par carte de rivière. De plus, l’Atlantic Salmon Museum a publié le Guide de pêche sportive et d’écotourisme riverain. On peut aussi se procurer ce document auprès du bureau de la Section des services publics du Ministère au coût de 29,95 $.

 

Q59. Où peut-on se renseigner pour savoir quelles eaux sont de marée?

R. Pour accéder à une liste des eaux de marée, cliquer ici. La limite pour les eaux non mentionnées dans la liste est la laisse de basse mer pendant le temps des petites marées, tel qu’elle est établie par le ministère fédéral des Pêches et des Océans (MPO) et définie dans les tables des marées et courants du Canada. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec votre agent de conservation et de protection au service du ministère fédéral des Pêches et des Océans : régions du Golfe ou des Maritimes.
   

Q60. Combien de cannes à pêche peut-on utiliser dans les eaux de marée?

R. Quand on pêche à la ligne des poissons de sport dans les eaux de marée durant la période d’ouverture de la pêche ordinaire, une seule ligne de pêche (p. ex. une canne) comportant jusqu’à trois hameçons n’ayant pas plus de trois pointes chacun est permise. Pour la pêche d’une espèce qui n’est pas un poisson de sport, jusqu’à cinq lignes peuvent être utilisées ne comportant pas plus de six hameçons et trois pointes.

La même règle s’applique à la pêche sous la glace; toutefois, il faut utiliser une ligne fixe.
    

Q61. Quelles périodes et limites de prises s’appliquent dans les eaux de marée?

R. La période et les limites de prises dans les eaux de marée pour le poisson de sport sont les mêmes que dans les eaux intérieures. Quant aux espèces qui ne sont pas des poissons de sport, les périodes et les limites de prises varient. Consulter le livret de pêche – Sommaire des règlements ou Pêche sous la glace 2019, selon le moment de l’année de la partie de pêche.

De plus, vous pouvez consulter la carte WEB des règlements de pêche ou la carte mobile des règlements de pêche (qui se trouve sous la rubrique Cartes interactives à partir de la page Pêche).
  

Q62. Que peut-on utiliser comme appât?

R. Dans les eaux de marée du Nouveau-Brunswick, on peut utiliser des poissons vivants comme appâts, dans la mesure où ils ont été prélevés dans les eaux de la province. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.
  

Q63. Puis-je pêcher la nuit?

R. Oui, vous pouvez pêcher la nuit, dans les eaux de marée; toutefois, vous ne pouvez pas, dans des secteurs précis, pêcher de poissons de sport ou certains poissons non considérés comme poissons de sport, comme le bar rayé. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec Pêches et Océans Canada (Pêches récréatives dans la région du Golfe ou Pêches récréatives dans la région des Maritimes).

Vous pouvez pêcher dans les eaux intérieures, durant la période d’ouverture de la pêche, en commençant deux heures avant le lever du soleil et se terminant deux heures après le coucher du soleil.

Durant la saison de pêche sous la glace, vous pouvez commencer à pêcher 30 minutes avant le lever du soleil et terminer 30 minutes après le coucher du soleil.
   

Q64. Faut-il un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée?

R. Il n’est pas nécessaire d’avoir un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée, sauf si vous voulez conserver une ouananiche mesurant (à la fourche) entre 48 cm et 63 cm de long.

Q65. Où peut-on pêcher sous la glace?

R. Consulter le Sommaire des règlements relatifs à la pêche sous la glace.
  

Q66. Puis-je pêcher la nuit?

R. Oui, vous pouvez pêcher la nuit, dans les eaux de marée; toutefois, vous ne pouvez pas, dans des secteurs précis, pêcher de poissons de sport ou certains poissons non considérés comme poissons de sport, comme le bar rayé. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec Pêches et Océans Canada (Pêches récréatives dans la région du Golfe ou Pêches récréatives dans la région des Maritimes).

Vous pouvez pêcher dans les eaux intérieures, durant la période d’ouverture de la pêche, en commençant deux heures avant le lever du soleil et se terminant deux heures après le coucher du soleil.

Durant la saison de pêche sous la glace, vous pouvez commencer à pêcher 30 minutes avant le lever du soleil et terminer 30 minutes après le coucher du soleil.
   

Q67. Faut-il un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée?

R. Il n’est pas nécessaire d’avoir un permis de pêche pour pêcher dans les eaux de marée, sauf si vous voulez conserver une ouananiche mesurant (à la fourche) entre 48 cm et 63 cm de long.
   

Q68. Que peut-on utiliser comme appât?

R. Les appâts prescrits varient selon le plan d’eau :

  • Dans les eaux intérieures du Nouveau-Brunswick, on ne peut pas utiliser de poisson vivant comme appât. On peut se servir de poissons morts, mais dans la mesure où ce ne sont pas des achigans, des barbottes brunes, des crapets-soleils, des perchaudes, d’autres poissons à rayons épineux, des brochets maillés, des cyprins dorés et d’autres types de carpes.
  • Dans les eaux de marée du Nouveau-Brunswick, on peut utiliser des poissons vivants comme appâts, dans la mesure où ils ont été prélevés dans les eaux de la province. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.
  • Dans les eaux établissant la frontière avec le Maine, il est permis d’utiliser comme appât un poisson vivant s’il a été pris dans le plan d’eau où se déroule la pêche. Il est interdit d’utiliser comme appât l’un des poissons suivants, morts ou vivants : l’achigan, la barbotte brune, le crapet-soleil, la perchaude, d’autres poissons à rayons épineux, le brochet maillé, le cyprin doré et d’autres carpes.
      

Q69. En quoi consistent les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick?

R. Deux fois par année, les Néo-Brunswickois sont invités à aller pêcher, que ce soit sous la glace ou non. Le permis n’est pas exigé des résidents ou des non-résidents lors des Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick, en hiver ou non, sauf si le pêcheur souhaite conserver des ouananiches (d’une longueur à la fourche mesurant entre 48 et 63 cm).

Pendant la saison de pêche sous la glace, les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick se déroulent durant la longue fin de semaine du jour de la Famille, et seulement dans les plans d’eau où la pêche sous la glace est ouverte.

Pour connaître les dates, consulter le livret de pêche – Sommaire des règlements ou le site Web sur les Journées de la pêche sportive au Nouveau-Brunswick du ministère du Ressources naturelles et Développement de l’énergie.

NOTA : Les limites de prise, les fermetures et autres restrictions restent en vigueur pendant les Journées de la pêche sportive au Nouveau‑Brunswick. L’accès aux eaux privées, aux eaux de la Couronne réservées et aux concessions à bail de la Couronne est interdit sans les permis requis et l’autorisation du propriétaire. Les personnes dont les privilèges de pêche ont été révoqués ne sont autorisées à pêcher nulle part dans la province, et ce, même pendant les Journées de la pêche sportive au Nouveau‑Brunswick.