FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement fédéral et les gouvernements des trois provinces maritimes ont annoncé, aujourd’hui, un investissement total de 16,1 millions $ sur cinq ans dans le financement et le soutien non financier de l’Unité de soutien SRAP des Maritimes, un centre de recherche en santé axé sur le patient.

Le gouvernement provincial investit 2,5 millions $.

Ce montant s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP), une initiative pancanadienne visant à intégrer la voix des patients dans la recherche et les soins de santé. La stratégie est dirigée par les Instituts de recherche en santé du Canada avec le soutien de partenaires partout au pays. Les unités de soutien SRAP sont situées partout dans le pays.

« Cette initiative intègre les voix des patients dans la recherche et les soins de santé et constitue un pas en avant essentiel pour des soins axés sur le patient dans notre province », a déclaré la ministre de la Santé, Dorothy Shephard. « Chaque dollar que notre gouvernement investit dans la recherche génère cinq dollars en retombées économiques et en emplois. Ce genre d’investissements dans l’économie du savoir attire des cliniciens de classe mondiale dans notre province et appuie un système de santé où les données probantes sont utilisées pour orienter les soins que nous fournissons. »

Mme Shephard prenait part à l’annonce d’aujourd’hui en compagnie du ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos.

« Afin de fournir à la population canadienne des soins de santé de haute qualité, nous avons besoin de données de recherche pour savoir ce qui fonctionne, a affirmé M. Duclos. Les patients, les soignants et les familles nous aident à obtenir ces données en intégrant leur expérience vécue au processus de recherche. Lorsque les patients, les chercheurs et les professionnels de la santé combinent leur expertise et leur expérience, c’est là que nous sommes vraiment en mesure d’améliorer la qualité de vie des patients. »

L’Unité de soutien SRAP des Maritimes a contribué à 56 projets relatifs à la COVID-19. Par exemple, elle a appuyé une étude visant à mieux comprendre comment les besoins des patients et des fournisseurs de soins primaires sont satisfaits, et quelles leçons la COVID-19 a permis de tirer pour améliorer la façon dont les gens obtiennent des soins primaires.

Avec l’aide des patients, l’unité a également produit des rapports sur les répercussions de la pandémie sur la santé mentale de la population du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Les résultats de la recherche guident les gouvernements provinciaux dans la façon dont ils affectent les ressources pour aider les personnes qui risquent d’avoir des problèmes de santé mentale et de dépendance.

Mme Shephard a indiqué que ce nouvel investissement aidera l’unité des Maritimes à poursuivre ces efforts et à passer au niveau supérieur, tout en veillant à ce que les patients puissent s’exprimer davantage quant à l’établissement des priorités de recherche et donner leur avis sur un plus grand nombre d’aspects du processus de recherche, et à ce que les connaissances issues de la recherche soient appliquées pour améliorer les soins de santé et les résultats pour les patients.

Depuis 2013, l’Unité de soutien SRAP des Maritimes joue un rôle dans le renforcement des capacités régionales en matière de recherche axée sur le patient au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard.