Gouvernement du Nouveau-Brunswick
restorative-justice-category

La justice réparatrice est fondée sur les principes et les processus autochtones, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde, et est élaborée à partir de ces principes et processus. Les processus de justice réparatrice du Nouveau-Brunswick visent à compléter et à appuyer l’engagement de respecter les enseignements autochtones, le droit coutumier et la justice autochtone.

La justice réparatrice est considérée à la fois comme une philosophie et une approche non accusatoire et non punitive des conflits et de la criminalité. Elle met l’accent sur la guérison des personnes blessées, la responsabilisation significative des personnes responsables de causer des préjudices et la participation des membres de la collectivité à la création de communautés plus saines, plus sécuritaires et plus fortes.

Dans de nombreux cas, les programmes de déjudiciarisation pour les jeunes et les adultes utilisent les principes de justice réparatrice dans le cadre du processus. La justice réparatrice aide à réparer les préjudices et à régler les circonstances sous-jacentes qui ont contribué à un crime en offrant à toutes les personnes touchées l’occasion de communiquer, de répondre à leurs besoins et de participer de façon collaborative à la résolution.

   

Les pratiques de justice réparatrice du Nouveau-Brunswick sont guidées par huit principes fondamentaux :

reparatrice
  • Volontaire – la participation de toutes les parties doit être volontaire et fondée sur un consentement éclairé et continu;
  • Holistique – tient compte des antécédents personnels et culturels, des contextes et des causes des préjudices et de leurs répercussions;
  • Responsabilisation et responsabilité significatives – aider à reconnaître, comprendre et exprimer les préjudices causés (physiques, mentaux, émotionnels et/ou financiers) et assumer la responsabilité de la réparation;
  • Inclusivité – s’assurer que les processus sont fondés sur la culture et qu’ils tiennent compte des traumatismes tout en favorisant une communication ouverte, honnête, respectueuse et sécuritaire entre toutes les parties;
  • Collaboration et participation – toutes les parties se traiteront avec dignité, compassion et égalité;
  • Relationnel et conciliateur – favorise l’égalité, des relations justes et la réconciliation entre les individus, les groupes et les communautés, tout en reconnaissant l’oppression, l’iniquité et les histoires complexes de groupes marginalisés de longue date;
  • Souple et réceptif – adapté aux besoins culturels, émotionnels, spirituels et de santé de toutes les parties, en tenant compte des systèmes d’oppression, tels que le racisme, l’homophobie et l’oppression de genre;
  • Axé sur l’avenir – mettre l’accent sur la résolution de problèmes, la prévention, l’éducation et la réadaptation, plutôt que d’adopter une approche punitive.

   

Vous pouvez faire une différence dans votre communauté en devenant un animateur bénévole pour le programme de justice réparatrice.

Les animateurs en justice réparatrice sont formés pour animer les forums de justice communautaire afin d’aider à réparer les préjudices causés par la criminalité. Cela comprend l’orientation des conversations réparatrices entre les jeunes et les adultes qui ont causé des préjudices, ceux qui ont été lésés et les membres de la communauté touchés. Au besoin, des animateurs formés seront appelés à animer les forums de justice communautaire dans leur communauté ou leur région.

Pour en savoir plus, lisez l’aperçu. Pour présenter une demande, remplissez ce formulaire de demande et envoyez-le à RJVolFacilitators@gnb.ca